Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de "Bienvenue-chez-Amélie"

Au travers de mon blog, je vous propose de vous évader à travers mes carnets de voyages. De partager le grimoire familial de recettes avec de nouvelles saveurs ! Passionnée par l'écriture et la photo...Suivez moi !!!

Confinement à la maison : jour 53 et jour 54

Le jeudi 7 mai 2020

53 ème jour

Il est 6 heures du matin, ce n'est pas possible, j'ai un réveil dans la tête...

Le soleil se lève doucement sur le jardin, le soleil est magnifique, un indice qu'il fera beau aujourd'hui.

Vous souhaitez un petit café et un morceau de brioche ?

On s'installe ensemble confortablement, quel sujet, je vais aborder aujourd'hui, on discute de quoi, encore de ce confinement...

Photos prises en mars 2020 au Bunker de la Rochelle

Le 16 mars 2020, Emmanuel Macron a déclaré lors de son allocution

 "Nous sommes en Guerre"

Une guerre sanitaire

On peut se dire déjà, on aura connu la guerre du confinement, il suffisait de rester chez soi, sur son canapé ! Une guerre avec votre maison, le temps, les devoirs...Un rythme parfois difficile surtout lorsqu'on est actif.

 

On est à la veille d'un anniversaire, celui du 8 mai 1945...

Et je me dis que nos aïeuls ont connu leur guerre, cette guerre a été dramatique pour certaines familles.

Comme l'histoire de ma famille maternelle, mon arrière-grand-mère Amélie, a perdu son mari...

Hommage à toi, Louis

J'ai rendu hommage à ce héros de famille...Mon arrière-grand-père !

*******************************

L'Occupation et le covid-19

Il n'y avait pas de date de fin...Aucune idée sur la durée de cette guerre.

Et on ne doit pas se plaindre, car nous n'avons pas eu de bombes tombées du ciel atterrissant dans le jardin ou sur la maison. 

Mais...

Notre vie est au ralenti comme pendant la seconde guerre mondiale, nous n'irons pas au spectacle de l'école de Quentin de fin d'année, d'ailleurs, je n'ai jamais vu sa maîtresse, ni sa classe...

Alors en 40...Ils étaient libres en allant travailler, confinés dès 22h jusqu'à 5h30 du matin. Mais surtout, la peur au ventre avec le retentissement des sirènes...Pour s'abriter, une cave ! Pas le droit de se promener, ni d'aller à la plage...

Ils attendaient les Américains dans un espoir incertain...Nous attendons l'espoir d'un vaccin, que ce virus disparaisse.

Certes, nos "anciens" n'avaient pas tous le téléphone, la communication devait être plus difficile, puisque leurs conservations étaient écoutées, alors que nous avons le téléphone, Internet, la télévision...Même la visio-conférence ! Puis, il y a cette solitude qui s'installe.

On vit dans une société d'égoïsme...

Même si les rayons sont vides en grandes surfaces, on arrive toujours à trouver autre chose...En 2020, pas de tickets de rationnement !

Les cartes de rationnement qu'il fallait aller chercher à la mairie chaque mois, la viande, le pain, le sucre et même la farine étaient limités, les placards étaient vides, les épiceries sont des petits magasins donc pas de réserve.

Et puis, à cette époque là pour s'habiller, c'était la grande débrouille...Tout était réglementé. 

Et pour se protéger, pas de masques, il suffisait de se taire !

Combien de familles ont caché des juifs ? Certains rentreront dans la résistance, les héros d'une autre époque ! Ils ne seront pas applaudis chaque soir, ce sont des "héros oubliés", des personnes engagées dans un COMBAT ! Fusillés, torturés...

De nos jours, nos héros sont en blouses blanches, derrière des caisses, travaillent la terre, prennent la route ou vont tout simplement prendre des risques pour que les Français continuent à être rationner. Ce sont nos héros du quotidien. parfois peu ou pas protégés !

En première ligne sur le front, ces héros en première ligne manquent de moyens, de masques, de gants et de blouses

En 1940, la crainte de la police allemande, en 2020, la crainte de l'invisible !

Photos prises en mars 2020 au Bunker de la Rochelle

Les hommes ont bien changé, je reviens au début de ce confinement, certains "gigolos" partaient dans leur maison de campagne pour le confort, certains souhaitaient profiter du bord de mer pour le plaisir...

Même si le gouvernement a fait preuve de fermeté, d'une mobilisation générale, ce n'était pas pour RIEN !

A quelques jours du déconfinement, cette épidémie est toujours à prendre au sérieux, c'est notre survie de notre espèce humaine et surtout dans ce contexte d'avoir à l'esprit, celui de l'esprit de responsabilité !

Ce coronavirus nous aura permis de découvrir la vie tout simplement, si précieuse et fragile !

****************************

Le vendredi 8 mai 2020

54ème jour

 

J'aime me lever à 6 heures du matin...

La maison toujours aussi vide, sans enfants et sans compagnon.

Hé oui, mon chéri est parti au travail, notre pays de consommation a besoin de lui, pas de jour férié pour lui, ni de samedi ! 

Heureusement que je m'occupe à travers la cuisine. La veille, nous sommes allés nous promener dans la nature et nous avons cueillis quelques fleurs de sureau pour déguster de doux beignets.

 

Dehors, le temps est d'une tristesse...Encore une journée calme à la maison ! La routine s'installe.

Nous apprenons qu'aujourd'hui, que Quentin ne retourne pas, lui non plus, à l'école.

Va falloir remonter le moral de ma joyeuse tribu, 6 mois sans école cela va être long !

Prenez soin de vous...

Encore deux jours de confinement à la maison !

Nous allons bientôt revoir nos proches.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il y a pire que nous. Le plus dur a été l'isolement. Bel article et merci de i avoir occuper l'esprit. Gros bisous
Répondre
S
C'est vrai que l'on se plaint, mais là tu nous remets dans le droit chemin ! Tu as oublié de nous mettre la recette des beignets à la fleur de sureau....Gourmande ! Gros bisous aux enfants
Répondre