Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de "Bienvenue-chez-Amélie"

Au travers de mon blog, je vous propose de vous évader à travers mes carnets de voyages. De partager le grimoire familial de recettes avec de nouvelles saveurs ! Passionnée par l'écriture et la photo...Suivez moi !!!

Une vraie caverne de souvenirs…

Le musée des souvenirs…

Trempez une plume dans l’encre et coucher les mots sur une page toute blanche à l’aide d’un buvard pour éviter toutes tâches.

Apprendre les règles de grammaire…

Recevoir les bons points et les images lorsque le travail est bien fait.

Et celui qui n’apprend rien : le port du bonnet d’âne est obligatoire !

Comme, il est loin le temps de cette époque où une poêle en fonte réchauffe l’atmosphère de cette classe… Avant que la cloche sonne, la maîtresse remplit les encriers des porte-plumes.

Dans ces lieux, la journée commence à 8h00 et se termine à 16h00.

Direction le Musée des traditions populaires, celui-ci est situé dans le bourg d’Olonne-sur-mer (85), installé dans une ancienne école qui fut construite en 1891.

Ces lieux permettent de découvrir ou redécouvrir, un passé si proche à travers 6 salles d’expositions, sur les gestes d’autrefois notamment l’artisanat traditionnel, les costumes et les coiffes, les activités du bord de mer, la classe et les souvenirs de la guerre 1914-1918.

Une vraie caverne de souvenirs…

Dès votre arrivée, une plage reconstituée vous accueille, des filets de pêche ornent les murs, « coquillages et crustacés », ceux que l’on ramasse sur les plages des environs sont exposés dont le grain de café, le pignon, les œufs de roussette et bien d’autres.

Même le sable fin est présent !

A la Belle Époque, la ville des Sables d’Olonne était réputée pour les bains de mer, d’ailleurs deux mannequins évoquent les habits de nos aïeules, deux demoiselles coiffées par de jolis chapeaux, le maillot de bain n’est pas encore né.

Sel fin ou fleur de sel…

Un hommage est également rendu au travail des sauniers, ils sont environs 65 sur le littoral vendéen. Au cœur de l’Ile d’Olonne, vous trouverez également des marais salants qui forment des paysages spécifiques, ils se prêtent à la promenade à vélo, à la découverte des traditions du sel et à l’observation de la faune ornithologique.

A l’autre coin de cette même salle, on change d’époque…Les dinosaures seraient parmi nous ?

Enfin, ne vous inquiétez pas, ce sont plutôt des traces, dont une empreinte de dinosaure trouvée au Veillon, et à Challans en pleine campagne, des dents de requins (-23 à -5,3 millions d’années).

Sur un chantier à Nalliers, de la monnaie gauloise a été mise à jour.

Divers objets préhistoriques provenant du département de la Vendée sont ainsi exposés.

Dans l’ancien préau…Retour aux tâches ménagères, laver le linge était une vraie corvée à cette époque mais aussi une belle invention est cette-fois-ci, elle est française, la toute première machine à laver mécanique de 1850 !

Pas de panier à linge mais une brouette afin de transporter le linge au lavoir, le linge était bouilli dans une lessiveuse, une sorte de récipient en tôle galvanisée. Celle-ci était installée au-dessus d’un foyer, ensuite le linge était posé sur des tréteaux.

Connaissez-vous l’histoire du savon ?

Le vrai savon à base de caustique, il fut inventé par Nicolas Leblanc en 1791. Il faudra attendre 1855, le fameux savon de Marseille, ce carré à base d’huile d’olive était utilisé pour la toilette et pour laver le linge.

Les premières lessives de synthèse sans savon dont la marque La Croix, Persil, celles-ci apparurent vers 1932, à cette époque, la lessive s’obtenait en versant de l’eau chaude sur des cendres de bois tamisés…

D’autres objets sont également exposés dans ces lieux, dont les outils agricoles se rapportant à celle de la vigne, des objets parfois bizarres notamment la planteuse de betteraves, dommage qu’il manque des panneaux pour expliquer leur utilisation.

La guerre 14-18 a fait également ses ravages comme la deuxième guerre mondiale, un hommage est rendu aux poilus de la commune tombés pour la France. Les mois d’absence de ces hommes partis sur les fronts, certains ne reviendront jamais, laissant des orphelins, il restera dans un coin de tiroir les dernières lettres et cartes envoyées.

Tenue d’officier, fusils, médailles, ceinturon sont la plupart des dons ou retrouvés lors de labours.

Bien entendu, je ne vous dévoile pas tout comme d’habitude…Je vous invite en famille à découvrir ce musée.

Un moment émouvant…

Et pendant la visite, prenez un instant, asseyez-vous sur un banc afin de tester cette plume à l’encre violette qui tâche fortement vos doigts car ce n’est pas un jeu d’enfant d’écrire à la plume, un conseil prenait le buvard…De toute manière, vous finirez au coin avec le bonnet d’âne.

Redécouvrir les tenues de nos aïeuls, des tenues très élégantes que ces dames portaient dans les années 1900 et si bien conservées !

Le coup de cœur, c’est l’habitation reconstituée, on découvre des objets assez surprenant dont le gobe-mouches posé sur la table.

C’est un temps que les jeunes de maintenant ne peuvent pas connaître, un retour en arrière à découvrir avec les enfants !

 

Photos prises au Musée des Traditions PopulairesPhotos prises au Musée des Traditions Populaires

Photos prises au Musée des Traditions Populaires

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
En lisant ton article j'ai le souvenir d'une époque où le moderne stylo à bille était interdit pour écrire nos devoirs... il fallait écrire à l'encre et j'étais fier de mon beau stylo à plume Waterman...
Bisous et bonne journée
Répondre
L
Merci Amélie pour cet excellent article. L'école, que de beaux souvenirs!
On sent l'odeur de la craie, de l'encre et du bois à travers tes lisant tes lignes. Je me souviens des porte-plumes, des bûchettes pour apprendre à compter et l'odeur de la colle qui sentait l'amande.
Des instants qui sont devenus magiques avec le temps...
Bravo et merci pour ces moments rafraîchissements :)
Bisous Amélie
Répondre